Plan de lutte 2019-2020

263 - École Louis-Joseph-Papineau

ÉVALUATION DES RÉSULTATS



Démarche d'évaluation des résultats pour être conforme à la L.I.P


SE SERVIR DE L'ANALYSE DE SITUATION
Vulnérabilité ou problématiques cible Comportements attendus
Principaux constats tirés du QES (effectué le 8 déc. 2011): 1) La perception du climat de sécurité chez les élèves est une problématique selon les élèves et les membres du personnel, tout comme la surveillance; a. Problématique en situation de crise (41% perception négative) : les membres du personnel disent qu’il n’y a pas de processus d’intervention claire, qu’ils ne savent pas comment intervenir et qu’il n’y a pas de formation offerte pour savoir comment intervenir en situation de crise. 2) Les problèmes de violence (verbale, physique, intimidation) : a. Les insultes entre les élèves sont perçues comme une problématique importante selon les élèves et les membres du personnel. b. Les menaces entre élèves sont perçues comme une vulnérabilité par les élèves, puisque 23% perçoivent que cela arrive fréquemment, même perception des membres du personnel. . 1. Une analyse des données de l’école reste à faire pour mieux définir la réalité des faits vécus dans le milieu; 2. Un travail reste à faire pour obtenir un changement au niveau des perceptions (distinction des situations); 3. Plus de formation sont requises pour améliorer nos pratiques d’intervention; 4. Information à l’équipe pour clarifier le protocole d’intervention sur l’intimidation et la violence. • Développer chez l’élève sa responsabilité et son implication dans le maintien d’un climat harmonieux et sécuritaire au sein de la classe et de l’école. • Augmenter la proportion d’élèves qui s’engagent dans leurs apprentissages. • Augmenter la proportion d’élèves qui intègrent des responsabilités liées à l’appartenance à un groupe. (Par exemple, partage des rôles, droits de parole, leadership, etc.)



Moyens retenus: Prévention universelle Moyens retenus: Interventions ciblées
Un protocole d’intervention a été mis en place; faire des rappels ponctuels du protocole pendant l’année. Une surveillance accrue et stratégique a été mise en place (équipe de direction, intervenants et enseignants). Des consignes claires avec des rôles précis seront donnés à tous. Une multitude de projets en prévention: - Organisme Cafla; - Gestion des conflits / développement des compétences personnelles et sociales en rencontres individuelles; - Partenariat avec le CLSC, Maison d’Haïti, Carrefour Jeunesse Emploi, Maison des jeunes « Par la Grand’Porte», Classe Affaire, Centre Lasallien, YMCA et SPVM; - Équipes sportives; - Activités parascolaires. Formation des TES et psychoéd. Plan d’intervention en situation d’urgence Rencontres individuelles avec les élèves impliquées. - Rencontre avec les TES, psychoéducateurs. - Appels aux parents. - Collaboration avec le SPVM pour le service de Cavac via les TES. - Départ hâtif dans certains cas. - Mesures d’encadrement pour aider la victime à regagner son pouvoir. - Cours de kickboxing en collaboration avec le SPVM. - Élaboration d’un protocole administratif pour le signalement d’un cas d’intimidation avant de rencontrer le SPVM. - À la demande de l’élève : changement d’école.



ORGANISER L'ÉVALUATION DES RÉSULTATS
Moyens pour évaluer la cible Quand et Qui?
Discussions à travers les tables d'intervenants afin d'évaluer la cible fixée. À la fin de chaque étape, la direction et intervenants.



ÉVALUER LES RÉSULTATS OBTENUS
Degré d'attinte des objectifs Ajustement pour l'année suivante
Comme nous l’avons souligné l’an passé, la présence active de l’équipe d’intervention sur le terrain fait toute la différence en ce qui concerne l’établissement d’un climat sain et sécuritaire dans l’école. Cette proximité établie avec les élèves nous permet de créer une relation de confiance facilitant les interventions lorsque des situations le requièrent. La présence des contrôleurs et des élèves bénévoles œuvrant au sein du «Club des petits déjeuners» amène une contribution non négligeable. Selon les constats faits à la fin de l’année, et ce, malgré le contexte exceptionnel forçant la fermeture inattendue des écoles, le comité recommande au CÉ la poursuite du Plan de lutte 2019-2020 à l’année prochaine. Bien que le programme « Déstresse et Progresse » n’ait pas eu lieu et que le rapport d’événement ainsi que le protocole d’intervention n’aient pas été utilisés comme prévus, les résultats obtenus sont très encourageants. Le comité a pris acte des actions posées par la direction relativement aux recommandations formulées dans le bilan de l’an passé. Pour la prochaine année, le comité recommande à la direction que les attentes soient fixées en ce qui concerne les surveillances sécuritaires auprès de tous les intervenants incluant les enseignants. Non seulement les gens doivent-ils circuler dans les corridors, ils doivent également circuler dans les casiers au milieu des élèves et intervenir rapidement au besoin. Le comité recommande à ce que les autres TES des secteurs DIL et Langage participent aux tables de discussions en vue d’arriver à des pratiques communes en matière d’intervention auprès des élèves et de partager des expertises ayant été développées à l’école.



Évaluation des mesures de mise en place pour collaborer avec les parents
Les mesures mises en place pour collaborer avec les parents sont très efficaces. L'un des points qu'il faut améliorer est la communication famille-école, pour amener les parents à être au courant de ce qui ae passe à l'école.