Plan de lutte 2021-2022

276 - École Marie-Anne

ÉVALUATION DES RÉSULTATS



Démarche d'évaluation des résultats pour être conforme à la L.I.P


SE SERVIR DE L'ANALYSE DE SITUATION
Vulnérabilité ou problématiques cible Comportements attendus
De plus en plus d'élèves proviennent des centres jeunesse ou des centres d'accueil pour jeunes contrevenants. Ils ont un réseau structuré et bien défini avec des contacts externes peu recommandables. Diminuer les incidents de violence et d'intimidation de 25% en une année. Nous avons relevé, en 2020-2021, un peu moins d'une dizaine d'incidents entre septembre et mi-mars. Que les élèves parviennent à développer les comportements attendus de non violence, donc le respect du code de vie et des autres à l'école surtout lors des transitions. Développer le sentiment d'empathie chez les élèves pour les aider à intégrer des valeurs pacifiques.



Moyens retenus: Prévention universelle Moyens retenus: Interventions ciblées
Lors de la bonification de la rencontre d'intégration, nommer et expliciter à l'élève les comportements attendus. Capsules sur les cycles de la violence (enseignants, t.e.s, psychoéducatrices) Prévention et techniques d'intervention en situation de violence (intervenants et surveillants), suggestion de formation à suivre. Bonification de la surveillance sécuritaire lors des transitions. Partenariat avec organismes externes (RAP jeunesse, policier communautaire) Bonifier les rencontres d'intégration lors de l'inscription avec un premier triage des élèves provenant des écoles à vocation particulière (direction adjointe, psychoéducatrice, t.e.s., élèves/parents au besoin et intervenant externe). Vers la fin de la première étape, prévoir une rencontre bilan des élèves issus du processus d'intégration (au besoin, une deuxième rencontre aura lieu à la fin de la session). Structurer la réadmission des anciens élèves ayant eu un problème de violence non résolue. Collaboration accrue avec organismes externes (PIAMP, centres jeunesse). En fonction de l'intensité et de la gravité de la situation, s'assurer d'une communication étroite du personnel en vue d'échanger sur les éléments clés du dossier et des actions à prioriser.



ORGANISER L'ÉVALUATION DES RÉSULTATS
Moyens pour évaluer la cible Quand et Qui?
Journal de bord des cas de violence et d'intimidation, qui sera gardé par la direction adjointe attitrée au dossier. Fiches de signalement qui seront chiffrées et analysées par le comité plan de lutte et diffusées à l'ensemble du personnel. Les rencontres du comité plan de lutte permettra de réajuster et moduler nos interventions au besoin. Rencontres d'intégration (direction adjointe, c.o., t.e.s., psychoéducatrice, élève, parents (si pertinent), intervenant externe). Une rencontre du comité de plan de lutte en fin de la session 1 Une rencontre du comité de plan de lutte en fin de la session 2 Le comité du plan de lutte compile les résultats du journal de bord et en fait part aux membres du personnel de l'école.



ÉVALUER LES RÉSULTATS OBTENUS
Degré d'attinte des objectifs Ajustement pour l'année suivante
Atteinte des objectifs: * Interventions soutenant la prévention (accompagnement de la victime, du témoin et de l'agresseur) * Partenariat développé avec des organismes externes (ex: PIAMP) * Pratique d'une approche encourageant un climat de confiance élève/adulte * Valeurs (bienveillance) véhiculées par le milieu au nouveau personnel * Présentation d'ateliers/d'activités de prévention de la violence À mettre en place: *Accompagner davantage les nouveaux membres du personnel (appropriation du protocole) * Actions pour la promotion des ressources de l'école et centre de documentation pour les élèves ayant besoin de ressources (soutien) * Outils pour mieux comptabiliser les situations d'intimidation ou de violence Dès l'inscription, s'assurer que les demandes provenant des écoles à vocation particulière soient filtrées et traitées. Ces dossiers seront alors acheminés aux intervenants responsables des rencontres d'intégration. S'assurer de la mise en place de la recontre d'intégration pour les élèves ciblés. Améliorer et diffuser la fiche de signalement et la tenue du journal de bord. Prendre davantage le temps d'accompagner le nouveau personnel (protocole)



Évaluation des mesures de mise en place pour collaborer avec les parents
Les parents peuvent appeler à l'école pour signaler un acte d'intimidation ou de violence. L'appel est transféré à la t.e.s. ou à la psychoéducatrice qui prendra les informations. Ils ont aussi la possibilité d'écrire un courriel à l'adresse électronique de l'école. Tous les appels ou toutes les communications des parents avec l'école sont traitées rapidement, ils reçoivent habituellement un appel de retour dans les 24 heures. Il est à noter qu'une grande partie des élèves inscrits à Marie-Anne ont plus de 17 ans, donc peu de parents appellent à l'école directement pour signaler une situation problématique. Toutefois, nous les encourageons fortement à nous appeler en situation d'intimidation ou de violence.