Plan de lutte 2019-2020

085 - École Garneau

PLAN DE LUTTE POUR PRÉVENIR ET COMBATTRE L'INTIMIDATION
LA VIOLENCE À L'ÉCOLE

Conforme aux directives du MELS en vigueur dès 2014-2015






IDENTIFICATION DE L'ÉCOLE















ANALYSE DE LA SITUATION (ACTES D'INTIMIDATION ET DE VIOLENCE)


Outil utilisé pour effectuer l'analyse de situation de l'école Date de la passation
Questionnaire sur l’environnement socio-éducatif de l’école (QES). 2019-03-21

Forces du milieu
• Climat relationnel élèves-enseignants. • Climat relationnel entre les membres du personnel. • Bonne communication entre les membres de l’équipe-école. • Code de vie significatif pour tous les élèves.

Vulnérabilité ou problématiques Cible
• Encadrement pendant la période du diner. • Surveillance lors des récréations et des entrées autonomes. • Banalisation des insultes entre les élèves, surtout 3 ème cycle et envers les adultes de l’école. Augmenter le sentiment de sécurité des élèves à 50%. (Présentement 35%) pour juin 2020 Augmenter à 40% le pourcentage d’élèves n’ayant pas perçu d’insulte entre eux (Présentement 28%)

Moyens d'évaluation de la cible Quand et Qui?
Utilisation de la grille de cueillette de données des compétences des élèves par les enseignants de chaque groupe. Pour chacun des élèves de leur classe, les enseignants auront à évaluer si la présence ou non de la gestion des émotions (stratégies pour se calmer, nommer les émotions ressenties lors d’un conflit, exprimer ses émotions d’une manière adéquate). Il y aura 3 cueillettes de données et les élèves chez qui les critères de la gestion des émotions seront plutôt présents seront comptabilisées. Après la 3e cueillette, les données permettront de quantifier le nombre d’élèves pour lesquels la gestion des émotions est plutôt présente. 1ère cueillette de données par les enseignants et les autres membres du personnel en octobre (avant l’animation d’ateliers) 2e cueillette de données par les enseignants Janvier (après le congé des fêtes, ce qui permettra de monitorer l’intervention) 3e cueillette de données par les enseignants Juin Le comité plan de lutte compile les résultats et fait un suivi aux membres du personnel de l’école

Comportements attendus Moyens retenus: Prévention universelle Moyens retenus: Interventions ciblées
1-Les élèves utilisent les démarches de résolution de conflit. 2-Les élèves communiquent avec un langage respectueux. 3- Surveillance proactive et intervention sur-le-champ dans tous les moments de vie à l’école (ARASS). Les adultes s’assurent que la situation est bouclée avec tous les élèves impliqués ou ils réfèrent les élèves à la personne responsable (voir signalement d’une situation). 4- Les élèves vont chercher le soutien de l’adulte au besoin. 1-Affiches illustrant les étapes de la résolution de conflit, rencontre de sensibilisation dans chaque classe et dans les lieux communs. 2-Prévention universelle; enseigner les étapes de résolution de conflits. Soutenir les élèves pendant la résolution de conflits. 3- Prévention universelle ; ateliers de sensibilisation avec partenaire (Agent socio- com) plusieurs fois dans l’année et au moins une fois avec les parents. 4-Modification du code de vie en lien avec les comportements attendus et les valeurs véhiculées. 5-Retour du comité Harmonie; révision bisannuelle (traces écrites) du climat de vie de l’école et propositions d’ajustement à l’équipe-école. Inclus une réévaluation par un questionnaire en fin d’année pour valider les résultats souhaités. 1-Les élèves utilisent les démarches de résolution de conflit. 2-Les élèves communiquent avec un langage respectueux. 3- Surveillance proactive et intervention sur-le-champ dans tous les moments de vie à l’école (ARASS). Les adultes s’assurent que la situation est bouclée avec tous les élèves impliqués ou ils réfèrent les élèves à la personne responsable (voir signalement d’une situation). 4- Les élèves vont chercher le soutien de l’adulte au besoin. 6-Formation ARASS pour tout le personnel de l’école en début d’année et capsules spécifiques en cours d’année. 7-Mise en place d’unité sans violence (élèves de 6e année; Rôle de pacificateur.trices dès le début de l’année. 8-Révision et diffusion du protocole sur les gestes de violence à l’équipe-école. 9-Élèves animateurs.trices dans la cour d’école. 10- Harmonisation des pratiques entre les adultes œuvrant dans les différents moments de vie (Équipe-école -SDG) 11-Établir un plan de surveillance stratégique délimitant les zones de surveillance des intervenants. 12-Rappeler l’importance d’être ponctuel.le à son poste de surveillance Animer des ateliers spécifiques sur la gestion de la colère et de la résolution des conflits avec un sous-groupe d’élèves (psychoéducatrice). Appuyer les enseignants des classes de 3e années pour aider les élèves à se constituer une banque de stratégie pour se calmer (TES, réinvestissement par les enseignants)

Mesures de collaboration avec les parents (Conformément aux directives ministérielles et favorisant la stratégie pro-parents de la CSDM)
1- Lecture et signature du code de vie par les parents et les enfants dès le début de l’année scolaire. Le Code de vie révisé sera en vigueur à l’entrée scolaire, automne 2019. 2-Lettre d’informations ou courriels aux parents. 3-Appels téléphoniques au besoin. 4-Sur demande, rencontre d’information pour les parents.


LE SIGNALEMENT D'UNE SITUATION

Voici les modalités pour effectuer un signalement concernant un acte d'intimidation ou de violence

Pour les élèves Pour les parents
Les élèves peuvent signaler un acte d’intimidation ou de violence à un.e intervenant.e de l’école avec qui ils.elles se sentent en confiance ou à leurs parents. · Rappel fait en cours d’année Le parent signale la situation de violence ou d’intimidation par un mot dans l’agenda ou par un appel téléphonique au technicien.ne en éducation spécialisée (TES).

Pour les membres du personnel et les partenaires
L’intervenant.e qui reçoit un signalement concernant un acte d’intimidation ou de violence transmet l’information au TES. · Le, la TES assure le suivi de la situation. · Les parents sont contactés suite à l’intervention afin de les informer de la situation et du suivi qui sera effectué.

L'école assure la confidentialité de tous les signalements reçus concernant un acte d'intimidation ou de violence. Voici les mesures mises en place dans l'école :

Les élèves victimes ou témoins, de même que leur famille, hésitent parfois à dénoncer par crainte des représailles. C'est pourquoi l'école assure la confidentialité de tous les signalements reçus. Voici les mesures en place dans notre école :

* Les noms de ceux qui sont venus dénoncer les actes ne seront pas divulgués aux élèves impliqués ou aux familles.

* L'échange d'information reste nécessaire pour agir efficacement et assurer la sécurité des élèves dans les différents lieux de l'école. Deux balises permettent de cerner l'absolue nécessité d'échanger une information concernant un élève :

  1. Lorsque cette information vise le développement ou la sécurité de l'élève.
  2. Lorsque l'ignorance de cette information par l'un ou l'autre des intervenants peut causer préjudice à l'élève.

* Toutes les démarches entreprises seront faites avec discrétion et les situations ne seront jamais discutées devant des personnes qui ne sont pas concernées par la situation signalée.

La direction de l'école qui est saisie d'un signalement concernant un acte d'intimidation ou de violence doit, après avoir considéré l'intérêt des élèves directement impliqués, communiquer promptement avec leurs parents afin de les informer des mesures prévues dans ce présent plan de lutte contre l'intimidation et la violence.

Toutes les manifestations de violence et d'intimidation seront prises au sérieux.



LE PROTOCOLE D'INTERVENTION POUR LES GESTES D'INTIMIDATION ET DE VIOLENCE


Les actions qui doivent être prises lorsqu'un acte d'intimidation est constaté lorsqu'un acte d'intimidation ou de violence est constaté
Toutes les plaintes sont transmises au TES qui entreprend les actions suivantes : o Rencontrer rapidement toutes les personnes concernées par la situation. o Informer les parents afin de les impliquer dans la démarche. o Utiliser les services professionnels de l’école (Psychoéducatrice, titulaire) et/ou de la communauté (policier, organismes sociaux…) en fonction de la situation. o Informer la direction de tout acte d’intimidation et de violence.

Mesures de soutien de l'élève victime Suivis réalisés pour s'assurer que la situation est réglée
· Le soutien à la victime est assuré et priorisé par les services professionnels de l’école. · Les parents de la victime sont informés de la situation et, au besoin, référés à des ressources externes. Interventions possibles : · Rencontre individuelle avec la victime. · Rencontre avec l’enseignant(e) · Rencontre de groupe. · Communication avec les parents. Rencontre ponctuelle de la victime par le, la TES.

Mesures de soutien de l'élève témoin Suivis réalisés pour s'assurer que les témoins restent vigilants et se responsabilisent lors d'une situation
· · La protection et le soutien du témoin sont assurés. Interventions possibles : · Rencontre individuelle avec le(s) témoin(s). · Rencontre de groupe. Communication avec les parents. Rencontre avec l’enseignant(e). · Rencontre ponctuelle du témoin par le, laTES

Mesures de soutien de l'élève auteur pour favoriser un changement de comportement
· Le soutien est également donné à l’auteur de l’acte d’intimidation ou de violence afin de l’aider à adopter de bons comportements. · Du soutien par le TES ou par le, la psychoéducateur.trice peut être offert à l’élève afin de favoriser le développement des habiletés sociales et des habiletés de communication.

Sanctions disciplinaires Suivis réalisés pour s'assurer que la situation est réglée
es habiletés de communication. À titre d’exemple et en fonction de la gravité et de la fréquence des actes d’intimidation ou de violence : · Communication avec les parents (verbale ou écrite). · Geste de réparation (réflexion, lettre d’excuse…). · Rencontre de médiation avec les élèves concernés. · Retrait de classe. · Récréation guidée. · Interdiction d’être dans la cour d’école. · Suspension interne ou externe. · Rencontre ponctuelle de l’auteur.e de gestes de violence et d’intimidation par le, laTES.