Plan de lutte 2019-2020

263 - École Louis-Joseph-Papineau

PLAN DE LUTTE POUR PRÉVENIR ET COMBATTRE L'INTIMIDATION
LA VIOLENCE À L'ÉCOLE

Conforme aux directives du MELS en vigueur dès 2014-2015






IDENTIFICATION DE L'ÉCOLE















ANALYSE DE LA SITUATION (ACTES D'INTIMIDATION ET DE VIOLENCE)


Outil utilisé pour effectuer l'analyse de situation de l'école Date de la passation
QES 2011-12-08

Forces du milieu
L’implantation et la clarté des règles de l’école sont considérées comme des forces pour les élèves et les membres du personnel. L’utilisation des différents organismes afin de prévenir les situations d’intimidation et de violence (ex. Caravane de la Tolérance) est une autre force.

Vulnérabilité ou problématiques Cible
Principaux constats tirés du QES (effectué le 8 déc. 2011): 1) La perception du climat de sécurité chez les élèves est une problématique selon les élèves et les membres du personnel, tout comme la surveillance; a. Problématique en situation de crise (41% perception négative) : les membres du personnel disent qu’il n’y a pas de processus d’intervention claire, qu’ils ne savent pas comment intervenir et qu’il n’y a pas de formation offerte pour savoir comment intervenir en situation de crise. 2) Les problèmes de violence (verbale, physique, intimidation) : a. Les insultes entre les élèves sont perçues comme une problématique importante selon les élèves et les membres du personnel. b. Les menaces entre élèves sont perçues comme une vulnérabilité par les élèves, puisque 23% perçoivent que cela arrive fréquemment, même perception des membres du personnel. . 1. Une analyse des données de l’école reste à faire pour mieux définir la réalité des faits vécus dans le milieu; 2. Un travail reste à faire pour obtenir un changement au niveau des perceptions (distinction des situations); 3. Plus de formation sont requises pour améliorer nos pratiques d’intervention; 4. Information à l’équipe pour clarifier le protocole d’intervention sur l’intimidation et la violence.

Moyens d'évaluation de la cible Quand et Qui?
Discussions à travers les tables d'intervenants afin d'évaluer la cible fixée. À la fin de chaque étape, la direction et intervenants.

Comportements attendus Moyens retenus: Prévention universelle Moyens retenus: Interventions ciblées
• Développer chez l’élève sa responsabilité et son implication dans le maintien d’un climat harmonieux et sécuritaire au sein de la classe et de l’école. • Augmenter la proportion d’élèves qui s’engagent dans leurs apprentissages. • Augmenter la proportion d’élèves qui intègrent des responsabilités liées à l’appartenance à un groupe. (Par exemple, partage des rôles, droits de parole, leadership, etc.) Un protocole d’intervention a été mis en place; faire des rappels ponctuels du protocole pendant l’année. Une surveillance accrue et stratégique a été mise en place (équipe de direction, intervenants et enseignants). Des consignes claires avec des rôles précis seront donnés à tous. Une multitude de projets en prévention: - Organisme Cafla; - Gestion des conflits / développement des compétences personnelles et sociales en rencontres individuelles; - Partenariat avec le CLSC, Maison d’Haïti, Carrefour Jeunesse Emploi, Maison des jeunes « Par la Grand’Porte», Classe Affaire, Centre Lasallien, YMCA et SPVM; - Équipes sportives; - Activités parascolaires. Formation des TES et psychoéd. Plan d’intervention en situation d’urgence Rencontres individuelles avec les élèves impliquées. - Rencontre avec les TES, psychoéducateurs. - Appels aux parents. - Collaboration avec le SPVM pour le service de Cavac via les TES. - Départ hâtif dans certains cas. - Mesures d’encadrement pour aider la victime à regagner son pouvoir. - Cours de kickboxing en collaboration avec le SPVM. - Élaboration d’un protocole administratif pour le signalement d’un cas d’intimidation avant de rencontrer le SPVM. - À la demande de l’élève : changement d’école.

Mesures de collaboration avec les parents (Conformément aux directives ministérielles et favorisant la stratégie pro-parents de la CSDM)
Rencontre individuelle avec les élèves et les parents dans le cadre des suspensions. Disponibilité pour rencontrer les parents à leur demande. Mise à jour du site web avec un onglet « Plan de lutte contre l’intimidation et la violence ». OCommunications régulières sur les activités à venir en parascolaire, en offre de récupération, les dates importantes, etc. Communications par courriel avec les parents.


LE SIGNALEMENT D'UNE SITUATION

Voici les modalités pour effectuer un signalement concernant un acte d'intimidation ou de violence

Pour les élèves Pour les parents
Dénonciation des situations par les élèves auprès des intervenants. Appels téléphoniques ou rencontres avec la direction. Utilisation d’un rapport d’événement commun à tous. Rencontre avec les TES, psychoéducateurs. Appels aux parents. Dénonciation des situations par les parents auprès des intervenants. Appels téléphoniques ou rencontres avec la direction.

Pour les membres du personnel et les partenaires
Dénonciation des situations par les membres du personnel et les partenaires auprès des intervenants. Appels téléphoniques ou rencontres avec la direction. Utilisation d’un rapport d’événement commun à tous.

L'école assure la confidentialité de tous les signalements reçus concernant un acte d'intimidation ou de violence. Voici les mesures mises en place dans l'école :

Les élèves victimes ou témoins, de même que leur famille, hésitent parfois à dénoncer par crainte des représailles. C'est pourquoi l'école assure la confidentialité de tous les signalements reçus. Voici les mesures en place dans notre école :

* Les noms de ceux qui sont venus dénoncer les actes ne seront pas divulgués aux élèves impliqués ou aux familles.

* L'échange d'information reste nécessaire pour agir efficacement et assurer la sécurité des élèves dans les différents lieux de l'école. Deux balises permettent de cerner l'absolue nécessité d'échanger une information concernant un élève :

  1. Lorsque cette information vise le développement ou la sécurité de l'élève.
  2. Lorsque l'ignorance de cette information par l'un ou l'autre des intervenants peut causer préjudice à l'élève.

* Toutes les démarches entreprises seront faites avec discrétion et les situations ne seront jamais discutées devant des personnes qui ne sont pas concernées par la situation signalée.

La direction de l'école qui est saisie d'un signalement concernant un acte d'intimidation ou de violence doit, après avoir considéré l'intérêt des élèves directement impliqués, communiquer promptement avec leurs parents afin de les informer des mesures prévues dans ce présent plan de lutte contre l'intimidation et la violence.

Toutes les manifestations de violence et d'intimidation seront prises au sérieux.



LE PROTOCOLE D'INTERVENTION POUR LES GESTES D'INTIMIDATION ET DE VIOLENCE


Les actions qui doivent être prises lorsqu'un acte d'intimidation est constaté lorsqu'un acte d'intimidation ou de violence est constaté
Application du protocole de signalement et de suivi. Obligation d’en informer les parents et la CSDM. Élaboration d’un outil de compilation pour les situations d’intimidation ou de violence.

Mesures de soutien de l'élève victime Suivis réalisés pour s'assurer que la situation est réglée
- Rencontre avec les TES, psychoéducateurs. - Appels aux parents. - Collaboration avec le SPVM pour le service de Cavac via les TES. - Départ hâtif dans certains cas. - Mesures d’encadrement pour aider la victime à regagner son pouvoir. - Cours de kickboxing en collaboration avec le SPVM. - Élaboration d’un protocole administratif pour le signalement d’un cas d’intimidation avant de rencontrer le SPVM. - À la demande de l’élève : changement d’école. Rencontre avec les TES, psychoéducateurs. Appels aux parents. Rencontre de médiation quand les jeunes sont prêts, surtout s’ils sont dans la même classe.

Mesures de soutien de l'élève témoin Suivis réalisés pour s'assurer que les témoins restent vigilants et se responsabilisent lors d'une situation
- Rencontre avec les TES, psychoéducateurs. - Appels aux parents. Rencontre avec les TES, psychoéducateurs. Appels aux parents.

Mesures de soutien de l'élève auteur pour favoriser un changement de comportement
- Rencontre avec les TES, psychoéducateurs. - Appels et/ou rencontre avec les parents. - Élaboration de conséquences, ateliers formateurs pour les élèves agresseurs (montrer les bons comportements). - Gestes réparateurs.

Sanctions disciplinaires Suivis réalisés pour s'assurer que la situation est réglée
- Suspension interne et externe, travail écrit (copie, lettre d’excuses et réflexion), selon la gravité des derniers incidents ou de ce qui est rapporté. - Alternative à la suspension (YMCA). - Mesures d’encadrement (changement de foyer par exemple). - Selon la gravité : changement d’école. Rencontre avec les TES, psychoéducateurs. Appels et/ou rencontre avec les parents. Rencontre avec les intervenants quand les jeunes sont prêts, surtout s’ils sont dans la même classe.