Plan de lutte 2019-2020

264 - École Pierre-Dupuy

PLAN DE LUTTE POUR PRÉVENIR ET COMBATTRE L'INTIMIDATION
LA VIOLENCE À L'ÉCOLE

Conforme aux directives du MELS en vigueur dès 2014-2015






IDENTIFICATION DE L'ÉCOLE




















ANALYSE DE LA SITUATION (ACTES D'INTIMIDATION ET DE VIOLENCE)


Outil utilisé pour effectuer l'analyse de situation de l'école Date de la passation
QES 2017-06-12

Forces du milieu
• Climat relationnel positif des répondants entre eux • Climat éducatif pour tous les répondants • Climat de sécurité des adultes • Climat d’appartenance des adultes • Priorité partagée accordée aux problèmes scolaires suivis des problèmes de violence • Certains problèmes scolaires et de violence peu ou moins fréquents à survenir dans les faits même si les perceptions sont parfois plutôt élevées (ex : tricher, être suspendu) • La satisfaction professionnelle des enseignants malgré certaines préoccupations • Certaines pratiques éducatives perçues positivement par l’ensemble des répondants (ex : aide offerte aux élèves en difficulté, activités parascolaires, implantation et clarté des règles, pratiques pédagogiques) • Pratiques et attitudes mobilisatrices perçues positivement par les membres du personnel (leadership et gestion de la direction, travail en équipe, vision et engagement collectifs

Vulnérabilité ou problématiques Cible
Violence verbale et physique Élèves du secondaire 1 : foyers 100, 101, 110, 111 : environ 65 élèves.

Moyens d'évaluation de la cible Quand et Qui?
Faire un bilan Membre du comité

Comportements attendus Moyens retenus: Prévention universelle Moyens retenus: Interventions ciblées
- Démarche et discours commun de tout le personnel sur NON à l’intimidation et la violence. - Utilisation du formulaire de signalement par les élèves et le personnel. - Diminution ou arrêt des comportements inadéquats par les élèves. - Mobilisation des parents pour assurer un suivi et une constance dans les interventions. - Comité intimidation dès septembre avec participation: direction, psychoéducatrice, TES, enseignants. Prévoir minimum 5 rencontres. - Encadrement et interventions individuelles des TES. - Surveillance soutenue TES matin, pauses, dîners, après l’école : toilettes, casiers, terrain soccer, stationnement, vestiaires… - Activités sur l’heure du dîner avec surveillance TES et/ou enseignants : salle jeux, gymnase, café étudiant, informatique… - Présentation sur l’intimidation au personnel 2 fois/année (septembre et janvier) : reconnaître l’intimidation et agir sur celle-ci. - Application du code de vie par tous: attitude et respect des différences, prévention de la violence… - Informations aux parents (lettres, site internet…) - Visite des classes par l’agente sociocommunautaire en début année et au besoin par la suite. - Formulaire de signalement disponible aux élèves, aux parents et au personnel. Remise de celui-ci de façon confidentielle (2 boîtes de dépôt). - Présentation des résultats du QES au personnel dès le début de l’année. - Mise en place d’une démarche commune avec le personnel et les élèves pour sensibilisation sur l’intimidation et la violence. - Mise à jour des documents utilisés : formulaire de signalement intimidation/violence et Signalement d’événement d’intimidation (fiche de signalisation, fiche d’évaluation/décision, fiche de suivi). Date de remise : décembre 2017

Mesures de collaboration avec les parents (Conformément aux directives ministérielles et favorisant la stratégie pro-parents de la CSDM)
- Informations données aux parents des situations d’intimidation et de violence concernant leur enfant. - Rencontres avec les parents concernant les situations d’intimidation et de violence concernant leur enfant. - Suivis avec les parents concernant les situations d’intimidation et de violence concernant leur enfant. - Mise à jour du site internet d’informations sur l’intimidation et la violence.


LE SIGNALEMENT D'UNE SITUATION

Voici les modalités pour effectuer un signalement concernant un acte d'intimidation ou de violence

Pour les élèves Pour les parents
- Formulaire de signalement disponible. Remise de celui-ci de façon confidentielle (2 boîtes de dépôt au 4ième étage). - Rencontre confidentielle avec un membre du personnel et/ou de la direction. - Formulaire de signalement disponible sur le site internet. Envoi de celui-ci par courriel à la direction de l’école. - Appel fait à l’école à un membre du personnel ou de la direction. Numéros de téléphone accessibles sur le site internet.

Pour les membres du personnel et les partenaires
- Formulaire de signalement disponible, remis à la direction une fois complété. - Rencontre confidentielle avec un membre du personnel et/ou de la direction.

L'école assure la confidentialité de tous les signalements reçus concernant un acte d'intimidation ou de violence. Voici les mesures mises en place dans l'école :

Les élèves victimes ou témoins, de même que leur famille, hésitent parfois à dénoncer par crainte des représailles. C'est pourquoi l'école assure la confidentialité de tous les signalements reçus. Voici les mesures en place dans notre école :

* Les noms de ceux qui sont venus dénoncer les actes ne seront pas divulgués aux élèves impliqués ou aux familles.

* L'échange d'information reste nécessaire pour agir efficacement et assurer la sécurité des élèves dans les différents lieux de l'école. Deux balises permettent de cerner l'absolue nécessité d'échanger une information concernant un élève :

  1. Lorsque cette information vise le développement ou la sécurité de l'élève.
  2. Lorsque l'ignorance de cette information par l'un ou l'autre des intervenants peut causer préjudice à l'élève.

* Toutes les démarches entreprises seront faites avec discrétion et les situations ne seront jamais discutées devant des personnes qui ne sont pas concernées par la situation signalée.

La direction de l'école qui est saisie d'un signalement concernant un acte d'intimidation ou de violence doit, après avoir considéré l'intérêt des élèves directement impliqués, communiquer promptement avec leurs parents afin de les informer des mesures prévues dans ce présent plan de lutte contre l'intimidation et la violence.

Toutes les manifestations de violence et d'intimidation seront prises au sérieux.



LE PROTOCOLE D'INTERVENTION POUR LES GESTES D'INTIMIDATION ET DE VIOLENCE


Les actions qui doivent être prises lorsqu'un acte d'intimidation est constaté lorsqu'un acte d'intimidation ou de violence est constaté
- Une fiche de signalisation et une fiche d’évaluation/décision sont complétées et remises à la direction. - Des interventions sont faites avec la victime, la ou les agresseurs et le ou les témoins. - Les parents sont informés des démarches entreprises et rencontrés au besoin. - Une fiche de suivi est complétée précisant les interventions qui ont été faites et les dates auprès de différents acteurs.

Mesures de soutien de l'élève victime Suivis réalisés pour s'assurer que la situation est réglée
- Rencontre avec TES ou autre membre du personnel et/ou de la direction. - Suivi avec les parents et l’élève. - Référence à la psychoéducation pour un suivi. - Référence à l’externe si besoin (clinique, CLSC, organisme communautaire…) Suivi fait par la psychoéducatrice pour s’assurer du bien-être de l’élève (estime de soi, affect, appartenance, affirmation de soi …). Nombre de rencontres déterminées selon les besoins de l’élève.

Mesures de soutien de l'élève témoin Suivis réalisés pour s'assurer que les témoins restent vigilants et se responsabilisent lors d'une situation
- Rencontre avec TES ou autre membre du personnel et/ou de la direction. - Si plusieurs témoins, possibilité de rencontre de groupe. - Suivi avec les parents et l’élève. Si besoin, rencontre à nouveau avec un TES ou membre du personnel et/ou de la direction.

Mesures de soutien de l'élève auteur pour favoriser un changement de comportement
- Rencontre avec TES ou professionnel concernant l’acte d’intimidation. - Rencontre avec la direction concernant l’acte d’intimidation. - Rencontre avec les parents et l’élève concernant l’acte d’intimidation. - Des stratégies et un engagement sont établis pour régler la situation avec la victime. - Référence à la psychoéducation pour un suivi.

Sanctions disciplinaires Suivis réalisés pour s'assurer que la situation est réglée
SELON LA GRAVITÉ : - Suspension interne ou externe. - Changement d’école. - Plainte à la police. - Référence à la psychoéducation pour développer d’autres moyens de communiquer et entrer en relation, de façon positive avec les pairs. - Référence à l’externe si besoin (clinique, CLSC, organisme communautaire…)