Plan de lutte 2023-2024

267 - Académie De Roberval

PLAN DE LUTTE POUR PRÉVENIR ET COMBATTRE L'INTIMIDATION
LA VIOLENCE À L'ÉCOLE

Conforme aux directives du MELS en vigueur dès 2014-2015






IDENTIFICATION DE L'ÉCOLE


















ANALYSE DE LA SITUATION (ACTES D'INTIMIDATION ET DE VIOLENCE)


Outil utilisé pour effectuer l'analyse de situation de l'école Date de la passation
QES 2021-11-19

Forces du milieu
Qualité du climat relationnel entre les membres du personnel, entre les élèves et entre les élèves et les adultes. Climat de sécurité positif. Peu de manifestation d'intimidation. Bonne compréhension par les élèves des enjeux reliés aux problèmes.

Vulnérabilité ou problématiques Cible
Nombre de manifestations d’insultes et de violence verbale élevé. Divulgation de la victimisation: Les élèves déclarent peu les événements dont ils sont victimes ou témoins. (vol, menaces, agressions) Améliorer le niveau de langage et diminuer les insultes gratuites. Augmenter le nombre d'élèves qui déclarent les événements dont ils sont victimes ou témoins.

Moyens d'évaluation de la cible Quand et Qui?
QES 2025, comité du Plan de lutte

Comportements attendus Moyens retenus: Prévention universelle Moyens retenus: Interventions ciblées
Que les élèves utilisent un langage adéquat lorsqu'ils s'adressent les uns aux autres. Que les élèves déclarent les événements dont ils sont victimes ou témoins. Profiter de la surveillance pour renforcer les comportements attendus et intervenir sur les comportements inappropriés. Élaboration d'un document sur la surveillance efficace et présentation lors d'une rencontre collective. Ateliers de gestion du stress et mises en situation en lien avec le langage approprié. Ateliers, mises en situation et modélisations développés par une équipe collaborative (orientation sur le vivre-ensemble du PÉ) qui s'est donné comme mandat de travailler à réduire les insultes discriminatoires chez les élèves. Tournée de classe de la direction en début d'année, en janvier et en avril et messages dans l'Info-parents en ce qui concerne la divulgation de la victimisation. Affichage dans l'école et sur le(s) téléviseur(s) des outils, protocoles et rôle des intervenants en lien avec l'intimidation et la violence. Lecture de certains romans dont les thématiques touchent l'intimidation, la violence et certains sujets délicats. (ex: Nous sommes tous faits de molécules, Suzin Nielsen en sec.1) Ateliers sur la loi des adolescents en sec.1 et la cyberintimidation en sec.2. Autres conférences et ateliers. (Ex.: CPRMV en ÉCR.) Rencontre avec une éducatrice spécialisée. Rencontre individuelle avec des agents sociocommunautaires Collaboration de la psychoéducatrice. Interventions en classe, en sous-groupes et en individuel par la direction. Élaborer un moyen rapide et actuel de dénonciation. Réviser nos outils (agenda et web) Rappel du protocole à l'ensemble du personnel de l'école.

Mesures de collaboration avec les parents (Conformément aux directives ministérielles et favorisant la stratégie pro-parents de la CSDM)
Informer les parents sur les actions de l’école et la priorité de l’école par une diffusion du plan de lutte dans l'agenda et sur le site internet. Publication de capsules d'information dans l'Info-parents. Se donner un délai de 24 heures pour communiquer avec les parents lors de situations.


LE SIGNALEMENT D'UNE SITUATION

Voici les modalités pour effectuer un signalement concernant un acte d'intimidation ou de violence

Pour les élèves Pour les parents
S'adresser à un adulte de l'école qui fera une référence à la direction directement. Informer la direction

Pour les membres du personnel et les partenaires
Informer la direction

L'école assure la confidentialité de tous les signalements reçus concernant un acte d'intimidation ou de violence. Voici les mesures mises en place dans l'école :

Les élèves victimes ou témoins, de même que leur famille, hésitent parfois à dénoncer par crainte des représailles. C'est pourquoi l'école assure la confidentialité de tous les signalements reçus. Voici les mesures en place dans notre école :

* Les noms de ceux qui sont venus dénoncer les actes ne seront pas divulgués aux élèves impliqués ou aux familles.

* L'échange d'information reste nécessaire pour agir efficacement et assurer la sécurité des élèves dans les différents lieux de l'école. Deux balises permettent de cerner l'absolue nécessité d'échanger une information concernant un élève :

  1. Lorsque cette information compromet le développement ou la sécurité de l'élève.
  2. Lorsque l'ignorance de cette information par l'un ou l'autre des intervenants peut causer préjudice à l'élève.

* Toutes les démarches entreprises seront faites avec discrétion et les situations ne seront jamais discutées devant des personnes qui ne sont pas concernées par la situation signalée.

La direction de l'école qui est saisie d'un signalement concernant un acte d'intimidation ou de violence doit, après avoir considéré l'intérêt des élèves directement impliqués, communiquer promptement avec leurs parents afin de les informer des mesures prévues dans ce présent plan de lutte contre l'intimidation et la violence.

Toutes les manifestations de violence et d'intimidation seront prises au sérieux.



LE PROTOCOLE D'INTERVENTION POUR LES GESTES D'INTIMIDATION ET DE VIOLENCE


Les Actions qui doivent être prises lorsqu'un acte d'intimidation est constaté lorsqu'un acte d'intimidation ou de violence est constaté
Actions à mettre en œuvre lorsqu’une situation d’intimidation et de violence est signalée 1. Évaluer rapidement lʼévénement (nature, personnes impliquées, gravité, durée...) dʼaprès les définitions proposées par le ministère de lʼÉducation, du Loisir et du Sport en matière dʼintimidation et de violence. 2. Rencontrer la victime et lui offrir le soutien et lʼaccompagnement nécessaires selon le contexte :  Évaluer sa capacité à réagir devant la situation;  Sʼinformer de la fréquence des gestes;  Lui demander comment elle se sent;  Assurer sa sécurité si nécessaire;  Lʼinformer que vous allez la revoir rapidement pour vérifier si la situation se reproduit. 3. Selon la situation et les besoins de la victime, mettre en place des mesures de protection 4. Intervenir auprès de la ou des personnes qui intimident :  Leur demander de cesser lʼintimidation;  Leur rappeler les valeurs, les règles de conduite et les mesures de sécurité de lʼécole;  Vérifier si elles comprennent que leur comportement est inacceptable;  Leur rappeler le comportement attendu;  Les responsabiliser face à leur comportement;  Appliquer des sanctions, incluant au besoin des mesures de remédiation et de réparation. Leur parler du programme Intimidateur en encadrement. 5. Rencontrer les témoins (élèves et adultes) et leur offrir soutien et accompagnement selon la situation. 6. Informer les parents de la situation et les impliquer dans la recherche de solutions.  Parents des élèves qui sont victimes  Parents des élèves qui intimident  Parents des élèves qui sont témoins, si nécessaire 7. Assurer le suivi des interventions selon les modalités établies dans lʼécole. Si un doute persiste sur la nature de lʼévénement, demander une évaluation plus approfondie par un des professionnels qualifiés dans lʼétablissement. 8. Mettre en place au besoin un plan dʼintervention pour les élèves, victimes et agresseurs concernés par des manifestations récurrentes ou sévères dʼintimidation. 9. Si nécessaire, avoir recours aux ressources professionnelles de lʼécole et de la communauté (psychologue, psychoéducateur, travailleur social...) pour les élèves concernés (victimes, agresseurs et témoins) par des manifestations récurrentes ou sévères dʼintimidation (CSSS, service de police...). 10. Consigner lʼacte dʼintimidation dans le but, notamment, dʼassurer le suivi approprié auprès des personnes impliquées (modalités de consignation des événements à caractère violent connues, diffusées et accessibles dans le respect de la protection des renseignements personnels).

Mesures de soutien de l'élève victime Suivis réalisés pour s'assurer que la situation est réglée
Rencontrer la victime et lui offrir le soutien et lʼaccompagnement nécessaires selon le contexte :  Évaluer sa capacité à réagir devant la situation;  Sʼinformer de la fréquence des gestes;  Lui demander comment elle se sent;  Assurer sa sécurité si nécessaire;  Lʼinformer que vous allez la revoir rapidement pour vérifier si la situation se reproduit. Assurer le suivi des interventions selon les modalités établies dans lʼécole. Si un doute persiste sur la nature de lʼévénement, demander une évaluation plus approfondie par un des professionnels qualifiés dans lʼétablissement.

Mesures de soutien de l'élève témoin Suivis réalisés pour s'assurer que les témoins restent vigilants et se responsabilisent lors d'une situation
Rencontrer les témoins (élèves et adultes) et leur offrir soutien et accompagnement selon la situation. Informer les parents de la situation et les impliquer dans la recherche de solutions, si nécessaire. Rencontrer les témoins (élèves et adultes) et leur offrir soutien et accompagnement selon la situation. Informer les parents de la situation et les impliquer dans la recherche de solutions, si nécessaire.

Mesures de soutien de l'élève auteur pour favoriser un changement de comportement
Mettre en place au besoin un plan dʼintervention pour les élèves, victimes et agresseurs concernés par des manifestations récurrentes ou sévères dʼintimidation.

Sanctions disciplinaires Suivis réalisés pour s'assurer que la situation est réglée
Sanctions disciplinaires et/ou suivis réalisés pour s'assurer que la situation est réglée Sanctions adaptées selon la nature et la gravité du geste Assurer le suivi des interventions selon les modalités établies dans lʼécole. Si un doute persiste sur la nature de lʼévénement, demander une évaluation plus approfondie par un des professionnels qualifiés dans lʼétablissement.

Étant donné l’entrée en vigueur de l’article 79 de la Loi sur le protecteur national de l’élève au 28 août 2023, les établissements scolaires doivent prévoir les éléments suivants dans leur plan de lutte:

  1. des activités de formation obligatoires pour les membres de la direction et les membres du personnel ;
    • Chaque membre du personnel, en cours d’année, participera à l’une des formations offertes dans Folio ou à la formation proposée par le MEQ dès qu’elle sera disponible.
  2. des mesures de sécurité qui visent à contrer les violences à caractère sexuel ;
    • Les protocoles d’interventions : Comportements sexualisés et violences sexuelles développées par le CSSDM (comportements sexualisés, abus sexuel et violences sexuelles) ont été diffusé à l’ensemble du personnel.
    • Lors du signalement de comportements sexualisés ou violences sexuelles, les intervenants se réfèrent aux protocoles d’interventions développés par le CSSDM
      • Le personnel utilise les définitions communes des différentes manifestations et des rôles et responsabilités des acteurs et procédure d’intervention pour les situations de violences à caractères sexuels
    • L’offre de formations offertes au bottin pour le personnel scolaire est diffusée au personnel.
    • Les contenus obligatoires en éducation à la sexualité pour les élèves sont enseignés à tous les niveaux.
    • Les programmes de prévention universelle tel que Vers le Pacifique, Hors Piste et Moozoom visant le développement des compétences sociales et émotionnelles des élèves est offert dans nos écoles.