Plan de lutte 2020-2021

269 - École Georges-Vanier

PLAN DE LUTTE POUR PRÉVENIR ET COMBATTRE L'INTIMIDATION
LA VIOLENCE À L'ÉCOLE

Conforme aux directives du MELS en vigueur dès 2014-2015






IDENTIFICATION DE L'ÉCOLE















ANALYSE DE LA SITUATION (ACTES D'INTIMIDATION ET DE VIOLENCE)


Outil utilisé pour effectuer l'analyse de situation de l'école Date de la passation
QES 2013-04-01

Forces du milieu
Selon le QES 2013 : Climat relationnel entre les élèves se situe en zone de force. Peu de cas de cyber-intimidation ou de menaces entre les élèves sont rapportés. La classe, la cafétéria et les gymnases sont des lieux sécuritaires. La violence sous toutes ses formes se situe dans une zone de force.

Vulnérabilité ou problématiques Cible
Données mars 2013 (aucune données plus récentes) :  Les élèves perçoivent leurs relations avec les enseignants comme vulnérables (55 % des élèves disent ne pas parler aux adultes lorsqu’ils ont été menacés ou agressés).  35 % des élèves disent avoir été insultés par un pair plus de trois fois durant l’année, surtout chez les élèves de premier cycle.  Les casiers, la cour d’école, le voisinage et les moyens de transport sont perçus comme moins sécuritaires.  Augmenter le nombre d’élèves qui dénoncent des actes de violence auprès des adultes.  Diminuer le pourcentage d’élève se disant victime d’insultes par les pairs.  Augmenter le sentiment de sécurité des élèves dans les casiers, la cour d’école, le voisinage et les moyens de transport.

Moyens d'évaluation de la cible Quand et Qui?
Faire passer un (QES) Questionnaire sur l’environnement socioéducatif -violence et intimidation en 2021. L'équipe-école à l'automne 2021.

Comportements attendus Moyens retenus: Prévention universelle Moyens retenus: Interventions ciblées
 Il y aura plus de dénonciations d’actes de violence, faites aux adultes par les élèves.  Les élèves développeront des relations plus harmonieuses entre eux.  Les élèves habitent et exploitent tous les espaces de vie autour de l’école avec un sentiment de sécurité. 1. Planifier dès le début de l’année, un calendrier annuel des activités de prévention de la violence et de l’intimidation. 2. Mobiliser l’ensemble des membres du personnel à la problématique de l’intimidation et leur présenter les outils mis en place dans l’école, dès le début de l’année. 3. Développer des partenariats avec des organismes qui font de l’éducation face à l’intimidation et la violence. 4. Offrir, tout au long de l’année, des ateliers de prévention aux élèves. 5. Investir temps et énergie dans la semaine thématique en début d’année pour lancer nos différents projets et sensibiliser les élèves. Donner des ateliers spécifiques sur la gestion de la colère et de la résolution des conflits avec un sous-groupe d’élèves en secondaire 1. (psychoéducatrice).

Mesures de collaboration avec les parents (Conformément aux directives ministérielles et favorisant la stratégie pro-parents de la CSDM)
Premiers éducateurs de leur enfant, les parents jouent un rôle important et sont invités à faire équipe avec le personnel de leur école pour maximiser l’impact d’une intervention. Quelques pistes : • Être à l’écoute de votre enfant et aviser l’équipe chargée de lutter contre la violence et l’intimidation; • Collaborer à la recherche de solutions avec les intervenants si votre enfant est impliqué dans une situation de violence ou d’intimidation; • Communiquer avec l’école si vous détenez des informations pour signaler tout acte d’intimidation ou de violence.


LE SIGNALEMENT D'UNE SITUATION

Voici les modalités pour effectuer un signalement concernant un acte d'intimidation ou de violence

Pour les élèves Pour les parents
En tout temps, vous pouvez signaler une situation préoccupante auprès de la direction, au numéro (514) 596-4160 ou par courriel à un membre de la direction ou au gvanier.intimidation@csdm.qc.ca . Toutes les manifestations de violence et d’intimidation seront prises au sérieux. Nous assurerons la confidentialité de tout signalement et de toutes plaintes reçues. Un élève peut également en tout temps se référer à un adulte de l’école. En tout temps, vous pouvez signaler une situation préoccupante auprès de la direction, au numéro (514) 596-4160 ou par courriel à un membre de la direction ou au gvanier.intimidation@csdm.qc.ca. Toutes les manifestations de violence et d’intimidation seront prises au sérieux.

Pour les membres du personnel et les partenaires
En tout temps, vous pouvez signaler une situation préoccupante auprès de la direction, au numéro (514) 596-4160 ou par courriel à un membre de la direction ou au gvanier.intimidation@csdm.qc.ca. Toutes les manifestations de violence et d’intimidation seront prises au sérieux. Nous assurerons la confidentialité de tout signalement et de toutes plaintes reçues.

L'école assure la confidentialité de tous les signalements reçus concernant un acte d'intimidation ou de violence. Voici les mesures mises en place dans l'école :

Les élèves victimes ou témoins, de même que leur famille, hésitent parfois à dénoncer par crainte des représailles. C'est pourquoi l'école assure la confidentialité de tous les signalements reçus. Voici les mesures en place dans notre école :

* Les noms de ceux qui sont venus dénoncer les actes ne seront pas divulgués aux élèves impliqués ou aux familles.

* L'échange d'information reste nécessaire pour agir efficacement et assurer la sécurité des élèves dans les différents lieux de l'école. Deux balises permettent de cerner l'absolue nécessité d'échanger une information concernant un élève :

  1. Lorsque cette information compromet le développement ou la sécurité de l'élève.
  2. Lorsque l'ignorance de cette information par l'un ou l'autre des intervenants peut causer préjudice à l'élève.

* Toutes les démarches entreprises seront faites avec discrétion et les situations ne seront jamais discutées devant des personnes qui ne sont pas concernées par la situation signalée.

La direction de l'école qui est saisie d'un signalement concernant un acte d'intimidation ou de violence doit, après avoir considéré l'intérêt des élèves directement impliqués, communiquer promptement avec leurs parents afin de les informer des mesures prévues dans ce présent plan de lutte contre l'intimidation et la violence.

Toutes les manifestations de violence et d'intimidation seront prises au sérieux.



LE PROTOCOLE D'INTERVENTION POUR LES GESTES D'INTIMIDATION ET DE VIOLENCE


Les Actions qui doivent être prises lorsqu'un acte d'intimidation est constaté lorsqu'un acte d'intimidation ou de violence est constaté
• Rencontrer rapidement les personnes impliquées • Documenter la situation • Informer les parents • Donner une rétroaction à la victime, à l’intimidateur (agresseur), au témoin et au dénonciateur

Mesures de soutien de l'élève victime Suivis réalisés pour s'assurer que la situation est réglée
- Accompagnement par les intervenants de l’école - Développement des habiletés sociales - Support aux parents par l’intervenant désigné le cas échéant - Référence à un organisme externe si nécessaire Afin d’assurer un suivi adéquat, la personne responsable du suivi communiquera avec les personnes impliquées pour s’assurer que les mesures prévues au plan de lutte de l’école ont été appliquées et que les gestes ont cessés.

Mesures de soutien de l'élève témoin Suivis réalisés pour s'assurer que les témoins restent vigilants et se responsabilisent lors d'une situation
• Accompagnement par les intervenants de l’école • Sensibilisation à l’importance du rôle d’un témoin dans une situation • Rappel du caractère confidentiel de sa plainte Afin d’assurer un suivi adéquat, la personne responsable du suivi communiquera avec les personnes impliquées pour s’assurer que les mesures prévues au plan de lutte de l’école ont été appliquées et que les gestes ont cessés.

Mesures de soutien de l'élève auteur pour favoriser un changement de comportement
• Accompagnement par les intervenants de l’école • Suivi par le psychoéducateur de l’école • Intervention favorisant l’acquisition de nouveaux comportements • Support aux parents par l’intervenant désigné • Référence à un organisme externe si nécessaire

Sanctions disciplinaires Suivis réalisés pour s'assurer que la situation est réglée
Des sanctions seront appliquées selon la gravité et la fréquence du geste posé. Ces sanctions, laissées à la discrétion de la direction, peuvent aller de l’interdiction de contact avec l’élève victime au changement d’école. De plus, la médiation et la réparation sont des éléments importants à considérer dans une perspective de résolution à long terme. Afin d’assurer un suivi adéquat, la personne responsable du suivi communiquera avec les personnes impliquées pour s’assurer que les mesures prévues au plan de lutte de l’école ont été appliquées et que les gestes ont cessés.