Plan de lutte 2022-2023

278 - École Lucien-Pagé

PLAN DE LUTTE POUR PRÉVENIR ET COMBATTRE L'INTIMIDATION
LA VIOLENCE À L'ÉCOLE

Conforme aux directives du MELS en vigueur dès 2014-2015






IDENTIFICATION DE L'ÉCOLE




















ANALYSE DE LA SITUATION (ACTES D'INTIMIDATION ET DE VIOLENCE)


Outil utilisé pour effectuer l'analyse de situation de l'école Date de la passation
Questionnaire Jasmin Roy Le questionnaire a été remis à l’ensemble du personnel de l’école et à quelques groupes d’élèves; 422 élèves ont répondu au questionnaire. Nous avons choisi trois groupes par niveau (1re à 5e secondaire incluant les classes A 2020-04-14

Forces du milieu
• Peu d’insultes entre les élèves (78 % de nos élèves ne vivent pas d’intimidation verbale). • Plus de 51 % des élèves témoins dénoncent les situations de violence et d’intimidation • Peu de cyber intimidation entre les élèves; • Relations positives entre élèves/enseignants : font confiance à la plupart de leurs enseignants; • Le climat de sécurité est positif; • Pas d’exclusion sociale chez les élèves; • Intervention rapide en situation de crise; • Le personnel n’a pas peur dans l’école. • Équipe multidisciplinaire • Protocole d’intervention d’encadrement des intimidateurs depuis 2012 en collaboration avec la SPVM et CAVAC • Vie active de l’école (Activités et ateliers de prévention, journées thématiques, activités parascolaires)

Vulnérabilité ou problématiques Cible
•Insultes entre les élèves (50 % des élèves parlent en mal de quelqu’un) •Agressions physiques entre les élèves ; 1re sec. SAF et adaptation scolaire •Menaces/intimidation entre les élèves surtout en 1re secondaire; •Tensions ethniques 1re,2e, 3e sec. et SAF Diminuer les insultes et menaces entre les élèves de l'école Exercer une surveillance active et intervenir sur le champ lors d'un comportement inapproprié

Moyens d'évaluation de la cible Quand et Qui?
Diffusion et application des règles de l'école (code de vie et plan de lutte) Passation du QES Évaluation des surveillances Former tout le personnel à la technique ARASS Diffusion du code de vie et plan de lutte en début d'année par les directions et les TES Passation du QES en novembre 2022 par le comité plan de lutte Évaluation des surveillances 1 fois par 2 semaines, par les directions Formation ARASS -

Comportements attendus Moyens retenus: Prévention universelle Moyens retenus: Interventions ciblées
Tous les élèves seront responsables face à leurs actes et seront amener à poser des gestes qui rétabliront des relations harmonieuses. Tous les adultes de l'école interviendront sur le champ lorsqu'un comportement inapproprié se produira. Tous les acteurs de l'école respecteront le code de vie de l'école. Continuum d'ateliers de prévention et promotion sur différents sujets selon les niveaux. Production d'affiches ayant des messages clairs sur les comportements attendus Illustrer le code de vie par des affiches à la porte #2 Animation d'ateliers par les policiers sociocommunautaires sur différents sujets selon les niveaux (intimidation, LSJPA) Animation d'activité lors des semaines/journées thématiques (ex : semaine prévention du suicide, journée rose) Animation d'ateliers sur l'éducation à la sexualité par une stagiaire en sexologie Animation d'ateliers sur la prévention de la dépendance par l'organisme PACT de rue Présentation des organismes du quartier pour les élèves (salon des organismes) Offrir des airs de médiation aux élèves Animation des activités parascolaires (midi/fin de journée) Brigade scolaire (BRISCO - leaders positifs) - Assurer la sécurité dans l'école au dîner Suivis individualisés sur la motivation scolaire (perspective jeunesse) Atelier de groupe Mieux vivre avec soi (perspective jeunesse - 15 ans et plus) Ateliers de prévention en sous-groupe sur différents sujets (ex : gestion de la colère, consentement, toxicomanie, etc.) Programme Déstresse et progresse (secondaire 1 régulier et adaptation) Interventions ponctuelles avec les policiers sociocommunautaires Interventions ciblées selon les différentes situations vécues par les élèves Accompagnement des élèves qui font le passage entre Lucien-Pagé et l'école Marie-Anne.

Mesures de collaboration avec les parents (Conformément aux directives ministérielles et favorisant la stratégie pro-parents de la CSDM)
Diffuser le plan de lutte et son évaluation sur le site web de l'école Communiquer avec les parents lorsque leur enfant est victime/auteur de situation de violence ou d'intimidation Présentation du plan de lutte et des ressources d'aide lors des portes ouvertes, des réunions de parents, etc. Diffusion du dépliant sur l'intimidation et la violence à l'école par l'agenda.


LE SIGNALEMENT D'UNE SITUATION

Voici les modalités pour effectuer un signalement concernant un acte d'intimidation ou de violence

Pour les élèves Pour les parents
•Dénoncer la situation par écrit ou en personne (formulaire disponible sur le site web de l’école, en message privé sur FB de l’école); Dénoncer la situation par écrit, en personne ou par tél. (formulaire disponible sur le site web de l’école);

Pour les membres du personnel et les partenaires
Dénoncer la situation par écrit ou en personne à la direction de l'école.

L'école assure la confidentialité de tous les signalements reçus concernant un acte d'intimidation ou de violence. Voici les mesures mises en place dans l'école :

Les élèves victimes ou témoins, de même que leur famille, hésitent parfois à dénoncer par crainte des représailles. C'est pourquoi l'école assure la confidentialité de tous les signalements reçus. Voici les mesures en place dans notre école :

* Les noms de ceux qui sont venus dénoncer les actes ne seront pas divulgués aux élèves impliqués ou aux familles.

* L'échange d'information reste nécessaire pour agir efficacement et assurer la sécurité des élèves dans les différents lieux de l'école. Deux balises permettent de cerner l'absolue nécessité d'échanger une information concernant un élève :

  1. Lorsque cette information compromet le développement ou la sécurité de l'élève.
  2. Lorsque l'ignorance de cette information par l'un ou l'autre des intervenants peut causer préjudice à l'élève.

* Toutes les démarches entreprises seront faites avec discrétion et les situations ne seront jamais discutées devant des personnes qui ne sont pas concernées par la situation signalée.

La direction de l'école qui est saisie d'un signalement concernant un acte d'intimidation ou de violence doit, après avoir considéré l'intérêt des élèves directement impliqués, communiquer promptement avec leurs parents afin de les informer des mesures prévues dans ce présent plan de lutte contre l'intimidation et la violence.

Toutes les manifestations de violence et d'intimidation seront prises au sérieux.



LE PROTOCOLE D'INTERVENTION POUR LES GESTES D'INTIMIDATION ET DE VIOLENCE


Les actions qui doivent être prises lorsqu'un acte d'intimidation est constaté lorsqu'un acte d'intimidation ou de violence est constaté
Dans les 24 à 48 heures suivant un acte d’intimidation ou de violence, les actions à mettre en œuvre sont : 1. Prendre connaissance du signalement par la fiche de signalement. 2. Rencontrer promptement les personnes impliquées dans la situation (victime, témoin, auteur). 3. Faire une évaluation approfondie de la situation afin de déterminer, notamment, s’il s’agit de violence ou d’intimidation. 4. Informer la direction de l’évaluation de la situation. 5. Contacter les parents pour les informer de la situation. 6. Appliquer les mesures de soutien et d’encadrement. 7. Faire une rétroaction à la personne qui a signalé la situation et prévoir les suivis à faire auprès des personnes impliquées. 8. Consigner les informations dans la fiche de suivi.

Mesures de soutien de l'élève victime Suivis réalisés pour s'assurer que la situation est réglée
Accompagner l’élève selon son besoin, assurer un climat de confiance; Suivi avec la technicienne en travail social (habiletés sociales ou l’estime de soi); Évaluer la détresse de l’élève; Aider à identifier les situations potentiellement à risque et mettre en place des stratégies; Référer aux ressources scolaires ou externes au besoin pour un suivi plus approfondi; Communiquer avec les parents; Assurer la confidentialité. Suivi régulier avec la technicienne en travail social pour s’assurer que la situation est réglée et assurer la sécurité de l’élève; Suivi avec les parents sur les mesures entreprises et des progrès effectués; Suivi avec la ou le TES concerné; Suivi avec la direction de l’élève; Suivi avec le ou les enseignants concernés

Mesures de soutien de l'élève témoin Suivis réalisés pour s'assurer que les témoins restent vigilants et se responsabilisent lors d'une situation
Sensibilisation des témoins à l’importance de leur rôle dans une situation d’intimidation ou de violence; Valorisation de leur geste de dénonciation et l’encourager à poursuivre; Explication du protocole d’intervention d’intimidateurs en encadrement; Leur fournir un support ou des ateliers d’habiletés sociales ou d’estime de soi pour encourager leur implication; Communication avec les parents; Assurer la confidentialité. Mobilisation des témoins; Encourager une attitude positive; Invite à venir voir les adultes de l'école pour discuter des situations qu'ils sont témoins.

Mesures de soutien de l'élève auteur pour favoriser un changement de comportement
•Rencontrer la technicienne en travail social; •Appliquer les conséquences de façon immédiate selon la sévérité et la fréquence du geste posé; •Appliquer le protocole d’intervention d’encadrement des intimidateurs s’il y a lieu; •Faire signer le contrat en présence de l’agent sociocommunautaire et de ses parents; •Amener l’élève à trouver un moyen de réparer le tort causé (selon les besoins de la victime); •Intervention favorisant l’acquisition de nouveaux comportements; • Selon le consentement de la victime, rencontre avec l'intimidation pour mettre fin à la situation; •Impliquer les parents tout le long de la démarche.

Sanctions disciplinaires Suivis réalisés pour s'assurer que la situation est réglée
Dépendamment de la gravité de l’évènement et le potentiel de récidive : Geste de réparation (réflexion écrite, retenue, suspension interne, externe, travaux communautaires) Arrêt d’agir dans un organisme externe Interdire le contact avec la victime Expulsion de l’élève Suivi ponctuel avec la technicienne en travail social (protocole d’intervention et d’encadrement) Poursuivre la démarche à la résolution de problème Suivi avec la ou le TES concerné Suivi avec la direction de l’élève Suivi avec le ou les enseignants de l’élève concernés